• Textes marathon

    Le thème du marathon du mois de mars était d'écrire un texte à partir de cette image qui représente une sculpture de Jaume Plensa, sculpteur contemporain espagnol.

     

    Voici leurs textes :

     

    Kaspar

     Par une belle journée ensoleillée, Kaspar chantait devant un arbre et

     il écrivait une histoire, il se protégeait sous un arbre parce que

     le soleil était puissant. Il regardait les personnes des alentours,

     qui le prenaient en photo car il était magnifique.

     

     

     Par une belle journée, l'après midi , Kaspar se rendit près de l' arbre. L' homme de lettres s' inspira des coutumes de l' arbre pour en faire un beau récit. Il communiqua avec l' érable à billes. Les bâtiments l' entouraient, seul en imaginant chaque phrase,chaque mot, il pensa librement et s' assit sur le seuil de l' arbre. Le poète prit ses lettres en faisant tourner ses idées. Le penseur prenait quelques instants de respiration, comme s'il sentait qu' il parlait à l' arbre. Et là à cet instant le vent soufflait et le drapeau européen se tortillait dans tous les sens.

     

     

    Kaspar le rêveur

      Par une belle journée peu ensoleillée Kaspar rêve.Il essaye de deviner quand le soleil se lèvera, il regarde l' érable à billes et tout ale soleil se leva à 9 h 30 min . Kaspar pensa qu'il rêvait mais l'érable lui dit que son rêve allait continuer; car d'habitude le soleil se lève à 10 heures et 15 min .

     Kaspar demanda à l'érable s'il était magique mais l'érable lui dit que non.

     Quel beaux rêve!

     

     

    Le talent

     Par une belle journée ensoleillée, Kaspar était en train de penser à la solution des calculs car c'était un grand mathématicien. Mais il ne faisait pas que de résoudre des opérations. C'était aussi un grand poète, souvent il allait sur cette place et trouvait l'inspiration qu'il lui fallait pour trouver des rimes.

     

     

     UN ARBRE MAGIQUE

       Par une belle journée ensoleillée, Kaspar attendait, réflechissait à ce qu'il allait faire aujourd'hui. Et comme il réfléchissait trop,

     s'ennuyait trop, il écrivait des lettres. Dès qu'il écrivaient des lettres, sur son corps apparaissaient des lettres de

     l'alphabet ou des numéros. Puis il bougea la tête, ouvrit les yeux et regarda toutes ces belles maisons, mais ne voulait pas quitter son

     érable à bille. Cet arbre était magique, il pouvait s'illuminer et chanter.

     

     

    Les rêves

    Par une belle journée ensoleillée, Kaspar observait une voiture. Il voulait la même. Mais il ne pouvait pas car, il ne pouvait plus faire bouger ses pieds à cause des lettres qui lui tenaient en place toute la journée. Alors il s'endormit, et il rêva tout l'après-midi de pouvoir bouger et marcher. C’était son plus beau rêve.

     

     

     Kaspar, l'écrivain légendaire

     

    Par une belle journée ensoleillée, Kaspar regarda le paysage. Soudain, il se sentit bizarre , tout son corps le chatouilla, puis, tout à coup, il eut une aura de lettres. Il se demanda qu'est-ce-que cela fut. Alors , Kaspar alla chez son ami qui rêva de rencontrer quelqu'un avec cette aura. Il lui expliqua que ça arrive quand on est un très bon écrivain. Les années passèrent, les poèmes furent plus beaux et plus rares. Un jour, il mourut d'un arrêt cardiaque, et, ce fut en son hommage, qu'on fit une statue de lui, avec son aura qui fut aussi représentée.

     

     

    Kaspar et le monticule de pavés

     

    Par une belle journée ensoleillée Kaspar alla dans une rue, pas n'importe laquelle , celle de la mairie. Kaspar était en primaire il allait souvent dans cette rue, il y avait un monticule de pavés avec un arbre dessus. Il s'asseyait toute la journée ici, à part quand il était à l 'école .Il pensait à sa mère qui était morte devant l'école et son père 2 ans après était aussi mort à cause d'une maladie très grave. Et depuis il ne les a jamais revus, il était à l'orphelinat et il décida de ne pas rentrer jusqu'à ce que la nuit tomba pour se rappeler ses parents et tous les jours il faisait ça.

     

     

    Kaspar est sur un monticule

    Par une belle journée ensoleillée, Kaspar se met là pour faire joli dans la ville, il se demande ce qu' il fait, il a dit qu'il reste ici pendant des jours et des jours, les lettres qu'il a sur lui peut être que cela représente sa famille. Il aimerait rester à côté de la mairie.

     

    Kaspar et son arbre à billes

    Par une belle journée ensoleillée, Kaspar se demanda ce qu'il allait faire cet après-midi. Couvert de lettres, Kaspar pensa qu'il devait aller chez le coiffeur, car il avait trop de lettres sur lui. Il réfléchit à sa coiffure, << comment vais-je faire ma coupe? >> Il attendit les billes qui tombaient de l’érable. Il ne savait pas quoi faire, donc il tourna en rond pour attendre l'heure qui passe, sur cette place en Allemagne. Il trouvait que son monticule de pavés était super bien.